Réussir l’INCJ sans prépa Commissaire de justice ?

Est-il possible de réussir l’examen de l’INCJ sans pour autant s’inscrire dans à une prépa Commissaire de justice ?

Actuellement, il y a deux prépa qui existent : la prépa de l’ISP et la prépa CDJ. 

Mais ce n’est pas à la portée de tout le monde, et de toutes les bourses que de pouvoir s’y inscrire. Tout le monde ne peut pas financer sa formation.

Mais pas de panique, bien que le taux de réussite aux épreuves d’admissibilité et d’admission soit faible, c’est tout à fait possible de réussir l’INCJ sans prépa Commissaire de justice. 

Pour savoir si tu as besoin ou non d’une prépa, il faut d’abord que tu saches à quoi elle sert et ce qu’elle peut t’apporter.

Ensuite, tu pourras décider si tu as réellement besoin de t’y inscrire, ou si tu penses que tu peux y arriver seul.

prépa commissaire de justice

Pourquoi suivre une prépa ?

A mon sens, il y a deux gros avantages à s’inscrire à une prépa.

La prépa fournit les cours

Le gros point positif d’une prépa est qu’elle te fournira tous les supports de révisions et de travail dont tu auras besoin pour préparer l’examen. Il s’agit soit de polycopiés qui te sont expédiés directement à ton domicile soit de fichiers PDF.

En s’inscrivant auprès d’un organisme de formation, il n’y a pas ce travail de recherches à faire pour rassembler tous les cours notamment du programme des épreuves juridiques.

C’est un gain de temps considérable. Cela te dégage donc du temps pour commencer à travailler plus rapidement.

Tu as également accès à des webinaires et des cours vidéos sur certains sujets. En général, les prépa Commissaire de justice se passent en distanciel. Il peut y avoir, au choix, des sessions en présentiel, mais la plupart du temps tout se fait à distance.

Mais la principale attente des étudiants concernant les classes préparatoires, ce sont les examens blancs et les simulations d’oraux.

Effectivement, ces examens te permettent de te mettre en conditions pour le jour J et de se préparer pour les examens. Cela peut sembler rassurant pour certains, et pourtant …

Etre suivi pendant la préparation

Le deuxième avantage selon moi, mais non des moindres, c’est le fait d’être accompagné.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment préparer et réussir son oral face au jury ?

La prépa, comme son nom l’indique, va t’accompagner dans la préparation de l’examen. En effet, les formateurs vont suivre ta progression, répondre à tes questions et te donner un cadrage dans tes révisions. Ils vont également te conseiller et t’orienter dans tes révisions.

Enfin, la prépa te permet de faire la rencontre d’autres élèves qui préparent aussi l’examen. Ils se trouvent dans la même situation que toi, et vivent la même chose que toi. Et comme je n’arrête pas de le répéter, c’est en s’entourant des bonnes personnes que la réussite s’obtient. Alors faire partie de cette « communauté » d’étudiants en prépa sera un avantage pour réviser en commun et se challenger.

Tu l’auras compris, le principal avantage de la prépa est d’avoir un interlocuteur avec qui échanger tout au long de tes révisions.

Mais attention, ces organismes de formation, bien que certifiés, ne peuvent pas garantir ton succès. Ta réussite ne dépend que de ton travail.

Alors, si tu décides de ne pas t’inscrire à une prépa Commissaire de justice, voici mes conseils pour tout de même réussir l’examen. Enfin, plus que des conseils, ce sont plutôt des qualités que tu devras acquérir.

L’INCJ sans prépa : les qualités nécessaires

Qualité n°1 : Être autonome

Tu l’auras compris, sans prépa il faudra impérativement que tu sois autonome dans tes révisions. Comme je le disais, tu devras commencer pas rassembler tes supports de révisions. Et contrairement à ce que certains peuvent penser, ce n’est pas une perte de temps.

En effet, ce travail de recherches fait partie du processus d’appréhension des matières, que ce soit les matières juridiques comme le droit civil, le droit commercial, la procédure civile ou les procédures civiles d’exécution, ou même l’histoire de l’art, l’anglais et la culture générale.

En révisant par toi même, tu seras forcément amené à approfondir certains sujets dont la compréhension n’est pas évidente. Tu devras rechercher dans des manuels, sur Google ou Youtube, voire à écouter des podcasts.

Tout ce travail t’amènera à maitriser le sujet et à te créer des fiches thématiques.

En suivant une prépa Commissaire de justice, tu passeras à côté de ce travail. Or, tu risquerais de passer à côté d’une notion essentielle en ne te posant pas certaines questions pourtant essentielles.

En effet, il est beaucoup plus efficace de chercher soi-même la réponse pour comprendre et maitriser un sujet. En gros, à partir du moment om tu as trouvé tes outils pédagogique, tu n’as plus qu’à les utiliser pour réviser efficacement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les erreurs à éviter pour renforcer sa confiance en soi

Une question reste tout de même en suspend. Comment faire pour s’entrainer sans examens blancs ?

D’abord, tu peux faire un premier entrainement grâce à la consultation juridique et son corrigé que j’ai préparés en cliquant ici

Ensuite, ma réponse risque de surprendre et pourtant : tu n’as pas forcément besoin de t’entraîner pour réussir.

En effet, il te suffit de maitriser la méthode des deux exercices que sont la consultation juridique et le cas pratique.

Concernant la consultation juridique, j’ai écrit un article à ce sujet : la méthode de la consultation juridique.

Concernant la méthodologie du cas pratique, tu la connais déjà. Tu as déjà fait ce genre d’exercice à la fac.

Donc selon moi, le plus important est de se focaliser sur les connaissances plutôt que la forme de l’exercice.

Si je prends mon exemple, quand j’ai passé l’examen, je n’avais eu aucune préparation à la consultation juridique. Et pourtant, c’est à cette épreuve que j’ai eu ma meilleure note.

Etre autonome dans la préparation de cet examen permettra de devenir un bon Commissaire de justice. Tu vises la profession de Commissaire de justice, c’est à dire une profession libérale. Il y a donc de fortes chances que tu deviennes chef d’entreprise, avec de grosses responsabilités tant en ta qualité d’officier public et ministériel, mais également en tant que manager, avec la gestion du personnel. Par conséquent, faire preuve d »autonomie est indispensable aux Commissaires de justice. Quoi qu’il arrive, tu devras acquérir cette qualité. Alors, autant le faire dès maintenant.

Qualité n°2 : Être rigoureux

Léonard De Vinci disait « La rigueur vient toujours à bout de l’obstacle« . Dans ton cas, l’obstacle est l’examen. Alors c’est la rigueur qui y viendra à bout.

La rigueur passe d’abord par une bonne organisation. Tu dois savoir ce que tu as à faire.

Pour commencer, il te faut créer un planning de révisions. Et il faudra t’y tenir. C’est ce qui remplacera ton plan de formation que pourrait te fournir une prépa Commissaire de justice.

Tu dois être capable de t’imposer une rigueur car personne ne le fera pour toi. Mais d’ailleurs, cela vaut aussi si tu es inscrit à une prépa. La prépa ne te forcera pas à travailler ou à rendre les copies et les devoirs en temps et en heures.

La rigueur passe ensuite par l’autodiscipline. Cela rejoint la nécessité d’éliminer les sources de distraction … Oui, je veux biensur parler du téléphone. Quand tu révises, tu peux le mettre en mode avion ou même le laisser dans une autre pièce. Je t’assure qu’il est indispensable de s’en défaire lorsque tu travailles, pour que tes révisions soient vraiment efficaces.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Fiches de révision : secrets d'une méthode efficace

Qualité n°3 : Être motivé

Tu dois constamment avoir en tête l’objectif que tu t’es fixé. Tu as choisi cette profession certainement pour plusieurs raisons, alors pas question d’abandonner. Il faut que tu gardes en tête pourquoi tu fais tout ça.

Pour rester motivé, tu dois te recréer le cadre de la prépa mais sans prépa.

Pour commencer, veille à garder en environnement de travail sain. Qui a envie de travailler dans un endroit en désordre ? Donc à la fin de tes révisions, range ton bureau ou l’endroit où tu as travaillé.

Le meilleur moment pour commencer, c’est maintenant. Même si tu n’as pas la motivation, ouvre un manuel ou une feuille blanche et tu t’y mets. La motivation vient après l’action. Donc une fois que tu auras commencé, tu entres en état de concentration jusqu’à ta pause, et jusqu’à ce que tu ais accompli ce que tu t’étais fixé dans ton programme.

Conclusion

Tu l’auras compris, réussir l’examen de l’INCJ sans prépa est tout à fait possible. Et pour preuve. Depuis la création de l’examen, plusieurs étudiants ont réussi sans suivre aucune prépa. C’est bien la preuve que c’est possible.

Cela te demandera beaucoup de travail personnel, de la rigueur et de la motivation. Mais tous tes efforts seront bénéfiques dans l’exercice de ta future profession. Il est fini le temps où tu bachotais pour passer un partiel, et où tu oubliais la majorité de ce que tu avais passé des semaines à apprendre quelques jours après l’examen.

Ce que tu apprends aujourd’hui doit devenir des acquis. Ce sont des connaissances que tu mettras au service des missions qui seront bientôt les tiennes.

Donc ne lâche rien, crois en toi, et tout se passera bien.

Conseil BONUS

Au cours de ta préparation, il est important que tu te trouves un mentor.

En mentor, je veux dire quelqu’un qui est déjà passé par ce que tu passes. Le but n’est pas de trouver quelqu’un qui va t’aider dans tes révisions, mais quelqu’un qui te rassure, qui te conseille et te soutienne. Quelqu’un avec qui tu vas pouvoir échanger et qui sera à ton écoute permanente.

Cette personne pourra t’apporter son expertise pour t’aider avec pédagogie dans ton apprentissage. Souvent, elle te dira ce que tu sais déjà inconsciemment, mais le fait qu’on te le répète te rassurera.

Alors n’hésites pas à solliciter un ancien candidat qui a réussi. Tous les conseils sont bons à prendre.

Cet article a 6 commentaires

Laisser un commentaire