Comment apprendre efficacement ses cours ?

Le programme de l’examen de l’INCJ est extrêmement dense. Il est normal de se sentir quelque peu désemparé face à cette masse de connaissances à assimiler. Mais il faut avoir conscience qu’il est impossible de tout savoir par cœur. Ce qu’il faut, c’est de savoir un peu de tout sur tout. Et je ne t’apprends rien si je te dis que le droit est une matière compliquée à apprendre. Il y a tellement de notions, de principes et d’exceptions, et d’exceptions à l’exception. Bref, le droit est aussi intéressant que difficile à apprendre. Pourtant, pour l’examen d’accès à la formation de l’INCJ, tu vas devoir assimiler tout un tas de connaissances, que tu vas devoir relier entre elles. Mais alors, comment apprendre efficacement ses cours ?

Le temps où tu bachotais pendant des jours avant les partiels pour tout oublier une fois l’examen passé est résolu. Désormais, ce que tu apprends tu dois le retenir sur le long terme, ne serait ce que parce que bientôt tu mettras en œuvre tes connaissances juridiques, au risque d’engager ta responsabilité professionnelle.

Mais la difficulté est que malgré toutes nos années d’études, personne ne nous a jamais appris à apprendre efficacement ses cours. Et pourtant, il existe plusieurs techniques de mémorisation efficaces, qui te permettent de retenir tes cours sur le long terme.

Dans cet article, je vais exposer 3 méthodes pour apprendre efficacement ses cours.

1. La répétition espacée

Je ne sais pas si tu as déjà entendu parlé de la courbe de l’oubli. Pour être tout à fait honnête, j’ai découvert cette notion il y a peu de temps. Mais qu’est ce que j’aurais aimé la connaître pendant que j’étais encore étudiante ! Cela m’aurait clairement évité de passer des heures et heures à lire et relire mes cours, jusqu’à en faire une indigestion.

Concrètement, la courbe de l’oubli c’est ça :

courbe de l'oubli

 

Elle a été identifiée par Hermann Ebbinghaus, un psychologue spécialiste de la mémoire.

Bref, comme tu peux le voir, lorsque tu découvres une nouvelle information, comme un nouveau cours par exemple, ta rétention de l’information est au plus haut. Immédiatement après avoir lu un cours, il est tout frais dans ta tête, et tu t’en souviens facilement. Mais plus le temps et les jours passent, plus la courbe descend, et moins tu vas te souvenir de ce que tu as appris.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Rester concentré pendant de longues heures de révision : les meilleures techniques

Le but de la répétition espacée est de maintenir cette courbe au plus haut, pour retenir sur le long terme ce que tu apprends.

Le cerveau adore nous jouer des tours. Et naturellement, il va trier les informations qu’il a reçues dans la journée et qu’il va juger inutiles ou trop complexes. Ce travail est fait pendant notre sommeil. Ca ne t’es jamais arrivé d’avoir du mal à te souvenir d’un cours que tu as pourtant révisé la veille ? Et bien c’est parce que ton cerveau a fait le tri est a basculé ce cours dans une sorte de poubelle.

Mais grâce à la répétition espacée, tu vas forcer ton cerveau à ranger les informations dans ta mémoire à long terme. C’est une technique beaucoup plus efficace (et plus indolore) que le bachotage.

Mais concrètement, comment fait-on pour forcer son cerveau à stocker les cours dans la mémoire à long terme ?

L’idéal est de respecter les répétitions de cette façon :

  • Rappel 1 : Revoir le cours la journée même. Cela peut consister à une relecture rapide le soir.
  • Rappel 2 à J+1 : Revoir le cours le lendemain.
  • Rappel 3 à J+2 : Revoir le cours un troisième jour d’affilé.
  • Rappel 4 à J+4 : Laisser le cours de côté une journée entière, et le revoir le surlendemain.
  • Rappel 5 à J+7 : Revoir le cours une semaine après la mémorisation initiale.
  • Rappel 6 à J+15 : En revoyant le cours 15 jours après le jour initiale, il doit commencer à passer dans la mémoire à long terme. Tu n’es plus au stade de l’apprentissage mais tu commences le stade des révisions.
  • Rappel 7 à J+30 : Il s’agit de faire un bref rappel pour vérifier que tu te souviennes du cours. A partir de ce moment, les rappels deviennent de plus en plus espacé, il s’agit d’un rafraichissement de temps en temps.

Evidemment les intervalles de ces répétitions sont données à titre indicatif. Tout dépend de la mémoire de chacun. Mais je te mets au défi de tester cette méthode, et de me donner tes résultats ! Car cela signifie qu’en 7 rappels seulement un cours peut parfaitement être assimilé et retenu !

Maintenant que tu viens d’apprendre que la courbe de l’oubli existe, il faut organiser ton planning de révisions en tenant compte de la répétition espacée. Tu n’as plus qu’à caser tes matières en fonction de la répétition que tu dois faire. Facile non ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La liste des soft skills incontournables en 2023

2. Comprendre ses cours

C’est bien beau de savoir comment retenir efficacement ses cours. Mais pour cela, il faut bien évidemment comprendre ce que tu cherches à apprendre. C’est l’une des clés de la mémorisation. Si tu tentes d’apprendre efficacement un cours que tu ne comprends pas, il y a peu de chances que tu t’en souviennes.

On est tous passés par là. Cela nous arrive souvent de ne pas comprendre ce qu’on cherche à retenir, malgré tous nos efforts. La “facilité” serait de se dire “j’apprends par cœur, même si je ne comprends rien”.

Personnellement j’ai tenté de faire ça pour l’examen professionnel, en comptabilité. Lorsque j’ai passé l’examen, il y avait un oral sur cette matière. J’ai de sérieuses difficultés en compta (bon, ok, j’avoue je suis une bille dès qu’il y a des chiffres). Mais comment faire quand on a toute une matière à apprendre avec des notions qu’on ne comprend pas ? J’ai appris bêtement mon cours par cœur. Mais littéralement : j’ai appris les phrases de mon cours par cœur. J’étais incapable de raisonner par moi même car je ne comprenais strictement rien. Je ne vais pas te mentir, je n’ai pas vraiment brillé en compta.

Bref, tout ça pour dire que si tu veux retenir tes cours, il faut que tu les comprennes. Pour cela, n’hésite pas à passer du temps à approfondir les points sur lesquels tu bloques. Fais des recherches sur internet, regarde des vidéos. Il est aussi important de varier tes supports de révisions si ceux sur lesquels tu travailles ne te conviennent pas. Certains manuels vont te convenir et te suffire sur certains aspects, mais que certaines notions continuent à t’échapper. Dans ce cas, prends un autre livre qui, peut être, expliquera la même chose mais d’une façon différente. C’est la meilleure façon d’arriver à comprendre ce que tu cherches à apprendre efficacement, et finalement à retenir tes cours.

Enfin, à moins que tu vives dans une grotte, tu as forcément entendu parler de ChatGPT. Ce logiciel, qui fait tant polémique, peut révolutionner notre façon de travailler. Je ne sais pas si tu l’es déjà testé, mais cet outil est incroyable. Tu peux tout lui demander, et il te génère une réponse en seulement quelques secondes. Si la réponse qu’il fournit ne te convient pas, tu peux affiner ta demande ou regénérer une réponse. Que tu prépares l’examen avec ou sans prépa, je pense que ChatGPT doit devenir un de tes supports de révision et d’apprentissage. En gros, tu peux l’utiliser comme un prof particulier. Dès que tu as une difficulté de compréhension, tu lui poses une question, et il te génèrera une réponse.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 5 meilleures méthodes de révision pour retenir ses cours

3. Utiliser une technique de mémorisation

Enfin, pour retenir tes cours, il faut te les approprier. Pour cela, rien de mieux que de réciter ton cours à quelqu’un. D’où l’intérêt de réviser à plusieurs. Mais si tu n’as personne à qui réciter ton cours, tu peux tout simplement les réécrire avec tes propres mots.

A l’époque, je pensais que cela me prendrait beaucoup trop de temps. Car oui cela prend du temps de tout réécrire. Mais finalement c’est la méthode la plus efficace, selon moi, pour retenir les informations. Cela te force à raisonner, à t’approprier le cours et à faire des parallèles avec d’autres matières.

Attention, quand je dis de réécrire le cours, je ne parle pas de faire des fiches de révisions. Les fiches de révisions sont un outil, mais pas une technique de révision à proprement parlé.

Là, il s’agit de prendre une feuille blanche ou un cahier et de tester tes connaissances. Par exemple, à la fin d’un chapitre, tu peux fermer tes cours et réécrire ce dont tu te souviens. Il s’agit de reformuler ce que tu as compris. Une fois ce travail terminé, tu compares ce que tu as écris avec ton cours. Cela te permet de vérifier ce dont tu as été capable de te souvenir, et de voir ce que tu as oublié.

Au final, tu compares ce que tu as écris avec le cours. Tu vas forcément avoir oublié des notions. Mais cela te permet de faire un tri entre ce qui est important de ce qui l’est moins. Car je le répète, il faut savoir un peu de tout sur tout, et ne pas tout connaitre par cœur. Donc tu peux éliminer les détails du cours, pour te focaliser sur l’essentiel et te permettre de désencombrer ton cerveau.

cahier

Donc finalement, le temps que tu penses perdre en te forçant à restituer ton cours, c’est du temps que tu gagnes sur tes révisions. Tu vas stocker les informations dans ta mémoire à long terme. Tu adoptes alors une attitude active sur tes révisions, plutôt que d’avoir un comportement passif en te limitant à lire et relire tes cours.

Si tu associes cette technique avec la répétition espacée, c’est gagné. Tu apprendras rapidement et efficacement tes cours sans pour autant te dégoûter.

Cet article a 8 commentaires

Laisser un commentaire