Comment préparer et réussir son oral face au jury ?

Les oraux représentent l’ultime étape, le dernier obstacle pour accéder à la formation des Commissaires de justice. Il s’agit de la dernière ligne droite avant l’obtention de l’examen. Il est donc primordial de préparer et réussir son oral face au jury.

Certains étudiants redoutent cette épreuve, et pour cause : c’est vous face au jury. Une présentation orale peut sembler plus difficile qu’un exercice écrit.

Dans cet article je vais vous donner mes conseils et mes astuces pour vous aider à préparer et réussir son oral.

Mais d’abord, rappelons que seuls les étudiants ayant subis avec succès les épreuves écrites pourront accéder aux oraux. 

Les résultats des épreuves écrites ne sont publiés que quelques jours avant les épreuves orales. Il est donc indispensable de commencer à réviser les oraux avant la promulgation des résultats, et je dirai même avant les épreuves écrites !

En effet, le laps de temps laissé entre les écrits et les oraux est bien trop court pour réviser efficacement après les écrits.

préparer et réussir ses oraux face au jury

Comment préparer son oral

Comprendre les exigences de l’épreuve

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que pour réussir son oral face au jury, il ne suffit pas d’exposer vos connaissances. L’épreuve n’a pas uniquement pour but de vérifier que vous avez été capables d’apprendre votre cours par cœur.

Non, ce que le jury veut savoir c’est si vous êtes un bon juriste, si vous êtes capable d’exposer votre réflexion et votre raisonnement. 

Il est important d’avoir en tête les critères d’évaluation et les attentes des examinateurs pour préparer et réussir son oral face au jury.

Quand préparer les oraux ?

S’il n’y avait qu’un seul conseil à retenir ce serait celui-ci : anticiper la préparation de l’oral.

Vous devez commencer à préparer les oraux le plus tôt possible. Ils doivent faire partie intégrante de votre période de révisions.

Cela signifie que vous devez planifier ces révisions en même temps que les écrits, et ne surtout pas attendre les résultats d’admissibilité.

Le temps entre les écrits et les oraux est trop court pour être capable de se préparer correctement pendant cette période. Vous seriez stressé, potentiellement pris de panique de douterez de vous.

Bien sur en révisant les écrits on travaille les oraux. Mais le programme est beaucoup plus vaste pour les oraux que pour les écrits.

Il faut tenir une veille juridique tout au long de la préparation de l’examen, réviser son anglais et assimiler quelques connaissances en histoire de l’art.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 5 meilleurs sites pour les étudiants en droit en 2024

Vous l’aurez compris, n’attendez pas la dernière minute pour préparer les oraux.

S’entraîner

Pendant que vous préparez les oraux, il ne faut pas négliger la pratique : répétez, répétez, répétez.

L’idéal est de vous entraîner avec des amis ou camarades qui préparent également l’examen en faisant des simulations d’oraux. 

Mais vous pouvez aussi vous entraîner seul. L’entraînement est même le secret des bons orateurs. Vous pouvez même vous filmer pendant votre présentation d’entraînement, pour voir et corriger votre comportement.

Imaginez un sujet qui pourrait tomber le jour de l’examen. Mettez vous en conditions réelles, en préparant votre sujet puis présentez le à l’oral. C’est important de le présenter à l’oral et non dans sa tête. Ainsi vous vous rendrez compte du temps que vous mettez pour présenter.

En vous entraînant, vous pourrez identifier vos lacunes quant au sujet traité. Cela vous permettra de le réviser ou de l’approfondir.

Mais n’oubliez pas que le jour de l’examen, c’est vous qui devez mener l’entretien. Et les examinateurs rebondissent souvent sur ce que vous dites. Leurs questions reprennent souvent un aspect que vous avez évoqué.

Si vous vous ne vous sentez pas à l’aise sur un aspect du sujet, n’en parlez pas et détournez la conversation sur autre chose. Cela vous évitera de devoir répondre à des questions dont vous ne connaissez pas la réponse.

Et c’est en vous entraînant que vous réussirez à faire ce travail de détournement.

Apprendre à gérer votre temps

L’oral face au sujet est limité dans le temps. Les épreuves durent entre 15 et 30 minutes, hors préparation.

Vous devez être capable de préparer votre sujet dans le temps imparti, mais également de le présenter en respectant la durée prévue.

C’est pour cette raison qu’il est primordial de s’entrainer avant les épreuves. 

Que vous soyez quelqu’un de discret ou un grand bavard, vous devez faire en sorte d’exposer votre sujet dans le temps donné.

Même si vous n’avez pas grand chose à dire sur votre sujet, essayez d’extrapoler, de développer, de broder en quelque sorte, pour que vous réussissiez à tenir le temps qui vous est imparti.

Au contraire, si vous avez des tonnes de choses à dire, allez à l’essentiel sans entrer dans les détails. Il serait dommage et déstabilisant de devoir être coupé par le jury.

Gérer son stress

Le jour de l’examen, il faut pouvoir gérer son stress. 

Tous les candidats sont stressés le jour J. Et c’est normal, les enjeux sont importants. Mais les examinateurs le savent. Ils n’en jouent pas, et restent souvent bienveillants. 

Mais il faut travailler et apprendre à gérer son stress et ses émotions. 

A défaut, le risque serait de bafouiller, d’avoir les mains qui tremblent. Tout cela est visible pour le jury, et ce n’est pas un bon point.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Consultation juridique : procédures civiles d'exécution

Il faut donc absolument éviter cela. 

La gestion du stress doit donc être travaillée pour votre passage à l’oral. 

Réussir l’oral

Soigner son entrée dans la salle d’examen

Le jour de l’oral, vous devez soigner votre apparence. La tenue vestimentaire donne une première impression au jury. Il faut donc veiller à s’habiller correctement pour l’occasion, tout en étant à l’aise.

Il faut évidemment être ponctuel. Vous ne pouvez pas être en retard lorsque c’est à votre tour de passer. Soyez donc en avance pour éviter les imprévus.

Vous devez arriver détendus et sûre de vous.

Enfin, vous devez attendre que le jury vous invite à tirer au sort un sujet pour le faire. Vous pourrez ensuite aller vous installer pour préparer votre sujet.

faire face au jury

Préparer son brouillon

Malgré son nom, vous devez soigner votre brouillon. Vous ne devez pas griffonner vos idées dans tous les sens sur votre brouillon.

Vous avez plusieurs feuilles à votre disposition. Vous pouvez en utiliser une première pour “jeter” toutes vos idées. 

Mais ensuite, vous devez utiliser une feuille plus propre pour organiser vos idées. Il est d’usage de dire de ne pas écrire sur le recto et le verso de son brouillon. Vous pouvez utiliser une feuille pour votre première partie, et une autre pour votre deuxième partie.

Ainsi, vos notes seront aérées et vous serez plus à l’aise lors de votre présentation.

Ce conseil vaut aussi bien pour vous que pour vos examinateurs.

En effet, vous vous y retrouverez beaucoup mieux si vos notes sont lisibles sur votre brouillon, avec les titres ordonnés et bien apparents, vos idées listées dans une liste à tirets.

Mais vos examinateurs, sans qu’ils ne puissent lire vos notes, vont aussi voir ce brouillon. Ils verront si vous avez réussi à organiser vos idées, et comment vous les transcrivez à l’oral. 

Maîtriser sa communication

Malheureusement, la fac nous prépare mal aux entretiens face à un jury. Il n’y a pas de cours d’élocution ou de présentation, et les épreuves orales sont rares. Les étudiants ne sont donc pas souvent confrontés à ce type d’exercice.

Et pourtant, il y a des règles à respecter lorsqu’on s’exprime à l’oral, d’autant plus devant un jury d’examen.

Il y a deux sortes de communication lorsqu’on s’exprime à quelqu’un.

La communication verbale

La première est la communication verbale. Autant que le fond de votre discours, vous allez être évalués sur votre façon de vous exprimer, d’ordonner vos idées pour qu’elles suivent un fil conducteur qui permettra au jury de comprendre votre développement et votre réflexion.

Cela passe par votre débit de parole : il ne faut pas parler trop vite, au risque de perdre vos examinateurs et de démontrer votre stress. Il ne faut pas non plus être trop lent, cela pourrait être vu comme un manque de dynamisme et de motivation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment trouver son premier stage ?

Veillez également à votre intonation. Parlez assez fort mais sans crier. Faites également attention à votre diction. Il faut vous exprimer de façon claire et concise.

Quoi qu’il arrive, et peu importe comment se passe l’entretien, vous devez toujours montrer votre respect face au jury, et le remercier à la fin de votre présentation.

La communication corporelle

La communication corporelle est le langage non verbal. Il s’agit là de faire attention à votre posture, à votre comportement face au jury.

Certains examinateurs cherchent à vous déstabiliser. Vous devez leur montrer que vous êtes capables de gérer de telles situations, sans perdre vos moyens.

Vous devez regarder vos examinateurs et vous tenir bien droit sur votre chaise. Vous devez montrer que vous avez confiance en vous et que vous n’êtes pas là pour “subir” l’épreuve.

Faites également attention à vos mains : ne les cachez pas sous le bureau. Vous pouvez adopter quelques gestes, cela est preuve de confiance en soi, et cela vous permet de capter l’attention de vos examinateurs. Mais n’en faites pas trop non plus.

Il faut être souriant, et ne pas être crispé ou renfermé sur soi-même. Les oraux ne sont pas un interrogatoire. Les examinateurs ne sont pas là pour vous piéger mais pour tester votre capacité à vous exprimer à l’oral. Soyez donc réceptifs à leurs questions et observations, et adoptez une attitude positive. Vous devez montrer que vous êtes contents d’être là.

Être soi même

Pour réussir son oral face au jury, il est indispensable de rester vous-même. Ne cherchez pas à jouer la comédie, ou de vous faire passer pour quelqu’un que vous n’êtes pas.

Cela pourrait agacer le jury, et au final vous ne serez pas à l’aise.

Comme dans la vie de tous les jours, parfois on ne comprend pas une question du premier coup. N’hésitez pas à demander aux examinateurs de la répéter ou de la clarifier. 

Si vous n’avez pas la réponse immédiatement à une question, une technique efficace consiste à la reformuler. Cela permet de vous assurer de bien avoir compris la question, mais aussi de gagner du temps pour réfléchir à sa réponse. N’hésitez pas non plus à donner des exemples pour illustrer vos propos.

Soyez donc authentique, tout en étant professionnel et en ayant confiance en vous. N’oubliez pas que le rôle du jury n’est pas de vous piéger mais de tester vos connaissances et d’analyser votre comportement. 

Conclusion

Anticipez les oraux sans vous mettre la pression. Voyez cet exercice comme un entretien et une discussion. Préparez vous et entrainez vous en amont, pour arriver sereinement le jour de l’examen.

C’est la meilleure façon de préparer et réussir son oral face au jury.

Cet article a 7 commentaires

  1. Olivia

    « Gérer son stress » : le plus dur a toujours été là pour moi ! Les entretiens me mettent toujours dans un état pas possible… Peut-être que quelques exercices de respiration ou de méditation le matin même ou la veille au soir peuvent aider ?…

  2. J’aurais bien aimé avoir cet article sous la main quand j’ai dû passer mon dernier examen ! Très intéressant.

Laisser un commentaire