Pourquoi tu vas échouer à l’examen ?

Il y a de nombreuses habitudes qu’ont les étudiants, et qui les font échouer à l’examen de l’INCJ. Les raisons de cet échec sont nombreuses : manque de préparation, manque d’organisation, manque de rigueur.

Tu connais le taux de réussite de l’examen de l’INCJ. Chaque année il est inférieur à 20%. Cela signifie qu’il y a une majorité de candidats qui vont échouer à l’examen et ceux qui vont réussir deviendront l’exception. Mais alors, comment expliquer ce taux d’échec ?

Alors oui les places sont limitées. Officieusement, il y a un quota de places chaque année. Pour autant, qu’est ce qui fait la différence entre ceux qui réussissent et ceux qui échouent ? Et comment faire partie de la première catégorie ?

Dans cet article, je vais te partager les raisons pour lesquelles certains étudiants échouent à l’examen de l’INCJ, mais aussi quelles habitudes tu dois adopter pour mettre toutes les chances de réussite de ton côté.

Les habitudes qui mènent à l’échec

La réussite exige un long temps de préparation. Il s’agit d’un marathon et non d’un sprint. Pour autant, même si tu cours tous les jours pendant 6 mois, mais qu’à côté de ça tu manges MacDo tous les jours, tes efforts physiques ne porteront pas les fruits que tu espères. Pour l’examen c’est la même chose. Il y a certaines habitudes que tu dois oublier pour ne pas échouer à l’examen.

Le stress et l’anxiété

échouer à l'examen

La préparation d’un examen est toujours stressante. Quand on est étudiant, on pense qu’on joue notre vie professionnelle et notre future carrière sur cet examen.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les erreurs à éviter pour renforcer sa confiance en soi

Mais ce n’est pas le cas. En ayant cet état d’esprit, tu te crée du stress et de l’anxiété. Or, ces émotions ont un effet néfaste sur ton travail, ton efficacité et ta productivité. Elles vont impacter directement ta capacité à te concentrer, à mémoriser et à appliquer tes connaissances.

Pendant toute ta préparation, tu dois absolument rester au top de ta forme. Si cela t’intéresse, je te laisse aller consulter cet article, dans lequel te de donne 5 astuces pour rester en forme pendant les examens.

Donc garde en tête que tu ne joues pas ta vie sur cet examen. Personne ne te crachera à la figure ou te jettera des tomates dans la rue si tu échoues.

Tu dois donc prendre du recul et appréhender sereinement l’examen. Si tu veux en savoir plus sur la gestion du stress pendant la préparation de l’examen, tu peux consulter cet article.

La procrastination

C’est un peu le mot à la mode en ce moment. Et pour cause. En procrastinant, tu vas forcément échouer à l’examen.

En remettant à plus tard ce que tu dois faire aujourd’hui, aucune chance de réussir.

Par ailleurs, travailler dans l’urgence et à la dernière minute ne générera que du stress. Cela réduira ta capacité à te concentrer … Bref tu l’auras compris, c’est un cercle vicieux.

Donc même si tu n’as pas la motivation, tu bosses tous les jours, au minimum 1 heure par jour. A la fin ça sera la différence.

Petite astuce lorsque tu n’as pas la motivation pour travailler : la règle des 5 minutes. Selon cette règle, quand tu n’as pas envie de faire quelque chose, force toi pendant au moins 5 minutes. Après cela, tu décides si tu continues ou si tu abandonnes. C’est une technique très efficace. Faire la démarche de se mettre à travailler pendant 5 minutes génère souvent une dose de motivation pour continuer. Je te laisse tester cette technique, et tu me diras si elle fonctionne pour toi.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Stage : 5 erreurs à éviter dans sa lettre de motivation

Les distractions

Les réseaux sociaux, les jeux vidéo, la télé … Autant de sources de distraction qui rythment notre quotidien. Et pourtant, tout cela est une source de perte de temps dans notre journée. Elles nous détournent de notre objectif et sont néfastes pour notre productivité.

On les connait ces 5 minutes de pause sur Instagram qui se transforment finalement en 30 minutes, si ce n’est plus. Sauf que comme on dit, après l’heure, il n’est plus l’heure.

Donc passé une certaine heure de la journée, tu n’auras plus envie de travailler, et tu trouveras une autre excuse pour faire autre chose. Donc au final, tu n’auras pas travaillé et tu auras procrastiné. Et une journée de perdue.

Alors attention, je ne dis pas qu’il faut éliminer toutes les distractions. Au contraire, il est important de s’octroyer régulièrement des pauses. Mais quand on doit travailler, on travaille. On reste concentré sur la tâche qu’on s’est fixée.

Le manque de sommeil

Le manque de sommeil affecte nos capacités. Il contribue à diminuer ta concentration et ta mémoire à court terme. Si tu ne dors pas assez, tu ne pourras pas permettre à ton cerveau de retenir ce que tu apprends dans la journée.

En outre, un manque de sommeil peut aussi affecter ton humeur, ce qui augmente le stress et l’anxiété. Tu auras du mal à gérer tes émotions, et c’est exactement ce qu’il faut éviter, notamment le jour des oraux.

La période la plus intense selon moi est les semaines qui séparent les écrits des oraux. C’est un moment très difficile, car nous avons passé les écrits et nous devons continuer à réviser pour les oraux, sans même savoir si nous sommes admissibles. Je n’ai jamais arrêté de travailler pendant la préparation de mon examen. Je devais donc jongler entre le boulot, les révisions et accessoirement ma vie perso. A la fin, pour trouver le temps de faire tout ce que j’avais à faire, j’empiétais sur mon temps de sommeil. J’étais épuisée, j’en pleurais presque tous les jours. Si c’était à refaire, je ne privilégierais pas le travail sur le sommeil. Au final, c’est totalement inefficace et contreproductif.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  On se retrouve sur Youtube

Donc si tu veux éviter d’échouer à l’examen, je te conseille de prendre soin de temps, et de dormir suffisamment.

Pourquoi tant d’étudiants échouent à l’examen

La première source d’échec des étudiants à un examen est le manque de préparation. En effet, l’examen de l’INCJ est un examen difficile, avec un haut degré d’exigence. Si tu ne te prépares pas à ce degré d’exigence, tu vas échouer.

Il faut donc que, dès le départ, tu ais bien conscience de ce que va te demander la préparation de l’examen, en terme de quantité de travail.

Par ailleurs, tu dois acquérir énormément de connaissances. Et les candidats qui échouent étudient souvent de la mauvaise façon. Il existe des méthodes de travail plus efficaces que d’autres. Il faut déterminer celle qui fonctionne pour toi, pour réussir à retenir toutes les connaissances nécessaires.

Enfin, une mauvaise maîtrise de la méthodologie des exercices est également source d’échec. Cela concerne principalement les épreuves écrites. Tu dois maîtriser la méthodologie de la consultation juridique et celle du cas pratique.

Les habitudes gagnantes pour réussir son examen

Tu l’auras compris, si tu n’adoptes pas les bonnes habitudes, tu vas échouer à l’examen. Mais alors, quelles sont ces bonnes habitudes ?

Toute d’abord, il faut que tu te fixes des objectifs clairs. Cela passe par une organisation millimétrée.

Ensuite, il faut que tu travailles régulièrement et de manière cohérente et réfléchie. Pour cela, il est nécessaire de te créer un environnement de travail propice.

Enfin, il convient de rester motivé tout au long de ta préparation de l’examen.

En adoptant toutes ces bonnes habitudes, tu maximiseras tes chances de réussite à l’examen.

Cette publication a un commentaire

Laisser un commentaire