Le rétro planning : la méthode infaillible pour réussir l’examen

Un projet bien planifié est essentiel à la réussite. Et si tu es arrivé sur cet article, c’est sûrement que tu as le projet de devenir Commissaire de justice, et de passer l’examen de l’INCJ. Dans ton cas, ce qui va être important c’est de te créer un planning, mais pas n’importe quel planning : un rétro planning.

Car oui, l’examen demande beaucoup de travail, mais aussi d’organisation. Et pour cela, as-tu déjà pensé à l’importance de faire un rétro planning ? C’est un outil de planification qui peut t’aider à gérer ton temps efficacement et à atteindre tes objectifs en toute confiance.

Dans cet article, je vais t’expliquer ce qu’est un rétro planning, pourquoi c’est si important et comment en réaliser un pour préparer ton examen. Alors, prends une tasse de thé ou de café, installe toi confortablement et lis la suite pour découvrir comment faire un rétro planning efficace et réussir votre examen haut la main.

rétro planning

Étape 1 : Avoir bien en tête son objectif

La première étape pour réaliser un rétro planning efficace consiste à définir ton objectif. Et ton objectif, c’est d’obtenir l’examen. Pour cela, tu vas devoir assimiler tout un tas de connaissances.

Donc pour commencer, tu dois savoir exactement ce que tu veux et dois faire. Cela te permettra de déterminer les étapes intermédiaires nécessaires pour atteindre ton objectif, ainsi que les délais pour chacune d’entre elles. Déjà, tu connais la date des épreuves. C’est donc un point déterminant.

Ensuite, tu peux utiliser la méthode SMART. Sais tu en quoi consiste cette méthode ?

Il s’agit d’une d’un outil de planification efficace qui permet de créer des objectifs Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Pertinents et Temporellement définis (d’où l’acronyme SMART).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment trouver son premier stage ?

Utiliser cette méthode pour créer un rétro planning est important pour plusieurs raisons. Car en fonction de quand tu vas commencer à préparer l’examen, tu vas peut être te dire que tu disposes de beaucoup de temps devant moi. Oui, sauf que le temps passe vite. Et sans objectif clair et définit, on peut vite se retrouver à l’approche de l’examen en ayant encore de nombreux cours à apprendre.

En sachant où tu veux être à un certain moment de ta préparation, tu pourras identifier des étapes intermédiaires nécessaires pour atteindre ton objectif. Cela te permettra de mieux gérer ton temps et de travailler de manière plus efficace.

De plus, la méthode SMART permet de mesurer facilement ta progression. Il est plus facile d’avancer quand on sait ce qui reste à faire. Donc en utilisant des critères de mesure spécifiques, tu pourras suivre ton avancement et apporter des ajustements si nécessaire.

Etape 2 : Identifier les étapes intermédiaires

Maintenant que tu as ton objectif bien en tête, il est temps de passer à la prochaine étape : identifier les étapes intermédiaires nécessaires pour l’atteindre.

Il ne faut pas voir la préparation de l’examen comme une grande ligne droite. Il faut plutôt la voir comme un parcours, avec de petites étapes.

Donc pour faire un rétro planning efficace, tu vas devoir diviser ta préparation en étapes intermédiaires plus petites et plus gérables. Cela te permettra de mieux gérer ton temps et de travailler plus efficacement.

Je te recommande de voir ces étapes en fonction des matières que tu dois réviser. Chaque matière est une étape. Une fois qu’une étape est franchie, c’est à dire qu’une matière est maitrisée, tu peux passer à la suivante.

En voulant tout faire d’un coup, en essayant de réviser toutes les matières en même temps, tu perdras en productivité.

Par ailleurs, les étapes peuvent consister à ficher tes cours. Dans un premier temps, tu peux te fixer comme objectif de ficher l’intégralité des matières et de tes cours. En fonction de quand tu commences à préparer l’examen, tu peux t’accorder 2 à 3 mois pour tout ficher. Une fois cette étape terminée, tu pourras te consacrer aux révisions. Si tu utilises des flashcards, tu peux toutes les créer en amont, avant de les réviser.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Quel est le meilleur Master pour devenir Commissaire de justice ?

Etape 3 : Établir un calendrier détaillé

Maintenant que tu as identifié toutes les étapes intermédiaires nécessaires pour te préparer efficacement, il est temps de les organiser dans un calendrier. Cette étape est cruciale pour un rétro planning efficace, car elle te permettra de visualiser clairement le temps dont tu disposes pour chaque étape, et de t’assurer que tu progresses régulièrement.

Pour organiser tes étapes intermédiaires dans un calendrier, tu peux utiliser des outils d’organisation et de planification. Tu peux le faire à l’ancienne, avec des applications de gestion de projets ou des tableurs. Tu dois certainement connaître l’outil Notion, à la mode en ce moment. Je l’utilise, mais je ne suis malheureusement pas une experte. Il paraît qu’il s’agit d’un outil révolutionnaire qui permet une optimisation de son temps et de ses taches. Si tu as des conseils à me donner, je suis preneuse.

Bref, pour établir ton calendrier, la première étape consiste à décider du moment où tu commenceras à travailler sur chaque étape. Si tu as plusieurs étapes à réaliser simultanément, tu devras peut-être déterminer les priorités et les affecter à différents moments. Mais je te conseille de te focaliser sur une seule étape à la fois. C’est le meilleur moyen d’y arriver.

Mais il est également important de prendre en compte les autres obligations que tu as pendant cette période, comme le travail, les vacances, les obligations familiales.

Une fois que tu as décidé de l’ordre dans lequel tu vas travailler sur tes étapes intermédiaires, il est temps de les insérer dans ton calendrier. Assure-toi de donner suffisamment de temps pour chaque étape et n’oublie pas de prévoir des marges de manœuvre en cas d’imprévus.

Enfin, n’oublie pas que l’organisation de tes étapes intermédiaires dans un calendrier n’est pas un processus figé. Tu peux toujours ajuster ton calendrier en fonction de tes progrès réels et des imprévus qui peuvent survenir en cours de route. L’important est de rester flexible et d’être prêt à ajuster ton plan si nécessaire.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment réussir sa prépa ?

Etape 4 : Suivre ton avancement

La dernière étape d’un rétro planning efficace c’est de suivre régulièrement ton avancement. Cela te permettra de savoir si tu es en avance, à l’heure ou en retard par rapport à ton plan initial. Tu pourras ainsi ajuster ton plan en conséquence et t’assurer que tu es sur la bonne voie.

Il est important de déterminer à l’avance la fréquence à laquelle tu vas suivre ton avancement. La fréquence des points que tu dois faire dépend de certaines personnes. Certains font un point chaque jour. Chaque soir, ils font le point sur ce qui les attend le lendemain. Pour ma part, je préférais faire un point chaque semaine. Tous les dimanche, je regardais les taches que j’avais à faire, et j’organisais mon planning en conséquence.

Car faire le point signifie aussi noter ce que tu as accompli depuis la dernière fois que tu as vérifié ton calendrier. En faisant un point au jour le jour, tu n’auras pas ce recul nécessaire pour adapter ton calendrier.

Si tu as rencontré des difficultés ou des imprévus, note-les et réfléchis à des solutions pour les surmonter. Si tu es en avance, félicite-toi et réfléchis à la manière dont tu peux profiter de cette marge de manœuvre pour mieux te préparer. Il est inutile de te surcharger si tu as réussi à prendre de l’avance. Au contraire, profite de ces moments de répit pour te reposer ou faire ce que tu as envie.

Au contraire, si tu réalises que tu es en retard par rapport à ton plan initial, ne panique pas et ne te décourage pas. Il est toujours possible de rattraper le temps perdu en réorganisant ton calendrier ou en travaillant plus intensément.

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire